2016-2018 : Iphigénie 50

Iphigénie 50 est le projet des 50 ans d’existence du CLES-FACIL. Il s’agit de tester un statoréacteur inerte, lancé à Mach 1,1 par un propulseur Pro-98. Vous pouvez consulter les archives le concernant et suivre l’actualité de son successeur Astréos sur notre page Facebook.

Mais qu’est ce qu’un statoréacteur?

Un statoréacteur est un moteur aérobie à réaction. Il ne comporte aucune pièce en rotation et fonctionne à des plages de vitesse comprise entre Mach 0.8 et Mach 12. Son utilisation est optimale pour les vols à très grande vitesse dans l’atmosphère (régime supersonique ou hypersonique).
Le statoréacteur fut inventé par René Lorin en 1913 et est depuis principalement utilisé pour la propulsion de missiles supersoniques. Cependant deux nouvelles classes d’application sont à l’étude : la propulsion d’avions civils et militaires supersoniques et la propulsion de lanceurs spatiaux.

Le projet Iphigénie 50:

 

La fusée:

Le projet Iphigénie faisant intervenir un lanceur supersonique doté d’un propulseur hautes-performances Pro-98, une nouveauté pour une campagne C’Space, il a finalement été décidé de d’abord valider le comportement du lanceur lors du C’Space 2018 afin de préparer les essais en vol du statoréacteur inerte dans le cadre du projet Astréos lors du C’Space 2019.

Lancée en juillet 2018, Iphigénie 50 est ainsi la toute première fusée expérimentale supersonique réalisée et lancée par une équipe d’étudiants en France. En plus de chercher à valider le comportement en régime supersonique de la fusée, celle-ci a été dotée d’une sonde de Pitot afin de comparer une mesure directe de la vitesse aux données retournée par la centrale inertielle embarquée.

La campagne de lancement:

Notre campagne de lancement  s’est déroulée du 15 au 20 juillet 2018 sur le camp du Ger à Tarbes. Malgré quelques retards et une campagne éprouvante, l’équipe du club présente sur le site a été particulièrement efficace.
La fusée a passé avec succès les tests mécaniques et électroniques imposés par Planète Sciences.
Lors du lancement, les pyrotechniciens ont dû faire face à des difficultés de mise à feu du propulseur Pro-98, malgré cela, la fusée a finalement décollé le vendredi 20 juillet au matin.

Vol et données:

Le vol de la fusée s’est bien déroulé et le mur du son a été franchi. Le lanceur a réalisé un vol avec une vitesse maximale de mach 1.1 pour une altitude de 3km (plafond aérien limite imposé lors des lancements C’Space). Il est a noter que pour respecter ce plafond, la fusée a été équipée d’un aérofrein en inox réalisé par repoussage en partenariat avec l’entreprise Bonitempo. L’électronique de la fusée était quant à elle constituée de nombreuses cartes et capteurs numériques fournis par TE Connectivity  afin de mesurer et enregistrer les données présentées sur le graphe ci-dessous:

Durant le vol, Iphigénie a subi d’importants efforts de pression ainsi que des vibrations liées au passage du mur du son, ce qui a conduit à une ouverture prématurée de la porte parachute et à un arrachage de ce dernier. Malgré cela, le vol a été concluant et le système d’ouverture a été reconçu en prévision du lancement d’Astréos en 2019.

Le CLES-FACIL se rapproche ainsi, grâce à ses partenaires, du premier lancement de fusée expérimentale dotée d’un statoréacteur. Nous remercions tous nos sponsors: TE Connectivity, Cirly, Bonitempo, l’INSA Lyon et CPE Lyon sans qui nos projets ne pourraient être aussi ambitieux. Nous tenons également à remercier les équipes du CNES et de Planète Sciences.