Communiqués de presse

La fusex Detrona du CLES-FACIL (2011) reçoit le Prix Thalès Alenia Space

Le projet Detrona a reçu au Salon de l’Espace et de l’Industrie, samedi 26 novembre à Paris, le prix Thalès Alenia Space du concours GIFAS !

Detrona était la fusée expérimentale du club développée en 2010 et 2011, lancée le 25 août dernier depuis la base de la Direction Générale de l’Armement – Essai de Missiles à Biscarosse.

Retour victorieux de DETRONA du C’Space 2011

Le CLES-FACIL, Club d’Expérimentations Spatiales de l’INSA de Lyon, est revenu ce dimanche 28 août du C’Space 2011 avec le 1er prix Planète Sciences.

Fondé en 1967 par Alain Juge, le CLES-FACIL est le plus ancien club aérospatial de France réunissant de nombreux passionnés de l’espace venant de l’INSA de Lyon et de ses alentours. Etudiants ingénieurs, doctorants et externes contribuent aux différents projets selon leur domaine de compétence : mécanique, électronique ou informatique.

Le projet fusex (fusée expérimentale), projet annuel du CLES-FACIL, a pour objectif le développement et la construction d’un vecteur d’environ deux mètres de haut et allant jusqu’à 2000m à 600-800 km/h. Ses expériences embarquées sont testées lors de la campagne de lancement C’Space, organisée chaque année par le CNES (Centre National d’Etudes Spatiales) et Planète Sciences (association de bénévoles qualifiés et passionés).

Pour la 3e fois consécutive, le C’Space s’est déroulé sur la zone d’Essai de Missiles de la DGA à Biscarosse du 20 au 27 août 2011. Un travail soutenu et beaucoup persévérance ont conduit à un véritable succès du vol de Détrona et de ses expériences, jeudi 25 août au matin. Un succès qui fut reconnu par l’attribution du prix Planète Sciences, décerné lors de la cérémonie de clôture du C’Space.

 

44 années d'aventure CLES-FACIL réunies en une seule photo - Debout : Alain Juge (Fondateur du club), Paul Profizi (Mécanique), Nicolas Praly (2005-2007), Rafik Meziani (Pôle Technique), Michal Ruzek (Président), Rémi Château (Mécanique), Damien Lieber (Vice-Président, Pôle Technique) - Accroupi : Raphael Antoine (Electronique), Sylvain Rouard (2005-2007), David Guérin (Trésorier).

 

Notre fusex a réalisé un décollage rectiligne et stable, grâce à une disposition des ailerons et une répartition des masses bien étudiée, et légèrement incliné afin de garantir la sécurité de la zone visiteurs. Detrona culmina à plus de 1000 mètres d’altitude pour réaliser un magnifique vol nominal après une ouverture de parachute fiable et précise. La télémesure nous a transmis en continu toutes les données de nos expériences vers notre station au sol, dont la force maximale subie par l’attache parachute à son ouverture : 1210N – une donnée très précieuse pour nos dimensionnements futurs.

 

Magnifique décollage de notre fusex Detrona, propulsée par un moteur fusée à poudre Barasinga (PRO54-5G classique). Ces moteurs sont exclusivement réservés aux lancements encadrés par les pyrotechniciens du CNES.

 

Detrona est une fusée très particulière : en plus de ses capteurs de forces sur l’attache parachute et sa télémesure GPS, un de ses étages est réalisé en polycarbonate transparent et embarque une mini-caméra auto-rotative. Celle-ci permet de prendre des vidéos à 360° tout au long du vol et de récupérer de précieuses et très belles images pour une future exploitation. L’année prochaine, cet étage sera muni d’un gyroscope afin de stabiliser l’image par rapport à la rotation de la fusée.

Detrona a aussi sa petite anecdote : la fusée a piqué tête la première à 45km/h en plein milieu d’un gros cratère d’obus de la zone de lancement, à quelques centimètres à peine d’une cible rouge plantée dans le sable ! Bien que cet objectif ne figurait pas au tableau de mission, voilà encore un exploit remarquable pour notre projet. Le cratère étant interdit d’accès, il nous a fallu attendre le jour suivant pour la récupérer encore humide d’une longue nuit d’averses, qui n’a cependant pas eu raison de notre électronique.

 

Notre fusex Détrona a été retrouvée au coeur d'un cratère dans la zone d'Essai de Missiles de la DGA. L'impact a séparé le corps de l'ogive plantée dans le sable, mais la fusée est intacte et toutes les données ont pu être récupérées.

 

Notre victorieuse Detrona a été ramenée intacte à l’atelier du CLES-FACIL (INSA de Lyon) après une semaine à Biscarosse et y restera pour inspirer les nouveaux membres de cette année. Nos objectifs pour 2011-2012 sont une nouvelle fusex encore plus performante, qui optimisera les expériences de Detrona tout en innovant sur d’autres aspects d’expérimentation. Le Pole Technique développera une fusée à statoréacteur en étroite collaboration avec l’ONERA et le consortium universitaire japonais UNISON, en plus d’un nanosatellite de type triple-cubesat développé avec le CNES, Novanano, l’UNISEC (Japon) et l’INSA de Lyon.

Le CLES-FACIL remercie chaleureusement ses sponsors, Thalès et l’INSA de Lyon, pour leur précieux soutien au développement de Detrona, ainsi que le CNES, la DGA et Planète Sciences pour l’organisation du C’Space et le suivi de notre fusex depuis sa première conception jusqu’à son lancement final.

Pour plus d’informations sur nos activités, vous trouverez toute notre présentation, nos actualités et nos vidéos à l’adresse : http://www.cles-facil.fr !

A bientôt pour de nouvelles aventures spatiales !

Le CLES-FACIL (Club Lyonnais d’Expérimentations Spatiales) 

ARLISS et les Etats-Unis, c’est fini !

Communiqué de presse Altaïr, par Mathieu Riedinger

ARLISS et les Etats-Unis, c’est fini !

Dans le monde entier, des CanSats prennent leur envol, embarqués à bord de fusées expérimentales réalisées par des étudiants. De plus en plus de pays organisent des compétitions attirants des étudiants et leurs projets venant des quatre coins du globe. Les CanSats sont des nanosatellites de la taille d’une canette qui permettent aux étudiants de réaliser des projets inspirés du spatial. Ils peuvent avoir différentes missions à réaliser durant leur vol, la principale étant la « ComeBack Mission ». Le CanSat doit retourner par ses propres moyens, via ses senseurs et son algorithme dirigeant une voile de parapente, vers une cible au sol, dont seules les coordonnées GPS sont fournies à l’avance.

Altair_ARLISS_2010_CLES-FACIL_131

La compétition de CanSat ARLISS est une des plus importantes au monde. Les moyens mis en œuvre par les passionnés du spatial américains sont éblouissants. Des fusées de toutes formes et dimensions, comprenant un ou plusieurs moteurs, commerciaux ou amateurs, décollent par rafales des nombreux pas de tirs situés dans le Black Rock Desert, dans l’état du Nevada, aux USA. Des équipes du Japon, des Etats-Unis, de Norvège, de Corée et de France y ont participé du 12 au 17 septembre 2010. Une seule équipe de quatre étudiants représentait pour la première fois la France lors de cet événement majeur : le CLES FACIL de l’INSA de Lyon.

Damien, Florent, Mathieu et Rafik, membres du club de fusées de l’INSA ont tout fait pour rassembler les fonds et les moyens nécessaires pour faire voler leur projet nommé Altaïr II, durant cette compétition.

Ils sont revenus victorieux dimanche 19, leur CanSat ayant réalisé un vol nominal, après une éjection à plus de 3500m d’altitude ! Le but de la manipulation était d’éprouver un nouveau système de stabilisation, basé sur un premier parachute stabilisateur, délivrant la voile de parapente une fois le module stabilisé. Grâce à une électronique et une informatique embarquées, ainsi qu’une station de télémesure conçue et développée entièrement au club, il a été très facile de retrouver le CanSat une fois sa descente terminée. Altaïr II a parfaitement rempli sa mission du point de vue électronique, car il essayait de diriger sa voile vers la cible. Néanmoins, du fait d’un vent d’altitude élevé, le CanSat s’est retrouvé projeté loin de la cible. De plus, lors de l’éjection du parachute directionnel, celui-ci est resté accroché dans le sac du premier parachute, et ne s’est pas correctement ouverte à l’extraction. Malgré l’action cohérente des servomoteurs, les suspentes emmêlées ont empêché le bon contrôle de la voile. Le CanSat n’a ainsi pas pu atteindre la cible et s’est posé à environ 3km de celle-ci. Nous l’avons retrouvé intact malgré tout et toujours fonctionnel, et avons d’excellentes données de vol !

Le CLES FACIL revient avec une nouvelle expérience de campagne. De nouvelles idées de projets germent déjà dans la tête de ses passionnés d’aérospatial et de drones. Cela promet toujours plus d’expansion à l’internationale ainsi qu’une technologie toujours plus pointue.

Les membres du projet tiennent à remercier en particulier tous ceux qui ont rendus possible la participation à cet événement, en particulier ses Premium Partners : Arianespace, Fondation INSA Lyon, CPE Lyon, Aerazur-Zodiac Aerospace et Thales et tous ceux sans qui cette aventure n’aurait pas été possible.

Nous espérons bien sûr revenir vers Arliss dès l’année prochaine, pour de nouvelles expériences et de meilleurs résultats! Nous avons également été invité par le Dr. Shinichi, président de l’UNISEC, à participer à la compétition japonaise au printemps 2011, où nous serions les premiers étudiants européens y ayant participé !

Altair_ARLISS_2010_CLES-FACIL_141

Pour en savoir plus, suivez les liens indiqués ci-dessous.

Vous y découvrirez toutes les photos de la compétition, et la vidéo du projet Altaïr II.

Site officiel du CanSat Altaïr II

CLES-FACIL sur Twitter

Le CLES-FACIL de l’INSA

L’INSA de Lyon

Site officiel ARLISS

Le C’Space 2010 sur le site du CNES (avec vidéo)

Le C’Space sur le site de Planète Sciences

Le concept CanSat présenté sur le site du CNES

Fond d'écran Altaïr II - 1

Altaïr II

 

Nous sommes toujours à la recherche de partenaires pour nous aider à agrandir l’aspect CanSat en France et à exporter nos connaissances à l’étranger. Pour cela, n’hésitez pas à nous contacter (voir la page « Contacts » du Site officiel du CanSat Altaïr II).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>